Les jeux d’écriture : foli-mots et autres cartes à thème

Grand loukoum a de l’intérêt pour la lecture et l’écriture depuis 2 ans, mais… par période.

On a essayé un temps des cahiers de jeux-exercices, et à part 1 ou 2, ils ne sont jamais ressortis de leur tiroir. On a donc glané les jeux plus informels qui peuvent aussi être utilisé en exercices. Nos familles nous ramènent régulièrement des jeux orientés IEF, c’est bien apprécié! Un de ceux là est foli-mots. Des cartes avec le même dessin des 2 côtés de la carte, une fois avec le mot écrit et l’autre pas. Parfait. On l’a utilisé de rares fois pour la lecture, et pour la première étape qui est de deviner ce que le dessin veut dire, cadet loukoum participe volontiers!

Ces jours-ci, cela fonctionne bien pour pratiquer l’écriture. Pour le moment, si la lecture se fait en attaché, détaché, majuscules ou minuscules, l’écriture est principalement en majuscules détachée.

Selon les sons qu’on travaille en orthographe, je sélectionne 12 à 16 cartes.

Étape 1 du jeu:

cartesvisualisation1 On devine les mots représentés sur les cartes rectos (sans le mot écrit).

Étape 2:

cartesvisualisation2 Cartes verso: je prépare 4 cartes, dessin caché. Grand loukoum lit chaque mot et vérifie.

Étape 3:

cartesvisualisation3 Grand loukoum prend un peu de temps pour observer les mots et les dessins.

Étape 4:

cartesecriture On prend les 4 cartes et je les mets côté recto. Grand loukoum écrit chacun des 4 objets, vérifie et le réécrit si nécessaire.

On refait les étapes 2 à 4 jusqu’à ce que la pile des 12 ou 16 cartes soient passées.

Le thème de ces cartes est « anatomie et habits », et cela lui plaît bien car ce sont des mots d’usage quotidien.

Pour le moment on travaille ces cartes là mais je commence à préparer moi même des cartes avec des mots qui vont selon son intérêt, c’est du matériel qui se prépare très bien par soi-même!

Publicités

Fabriquer une place de jeu

IMG_7757Nous avons donc déménagé il y a déjà 1 an. Dans une coopérative écologique et avec une forte envie commune de partager notre quotidien. C’est un atout qui s’est rajouté à notre décision de joindre cet endroit. Il est vrai que la vie sociale et ce qu’on appelle l’intégration se fait de soi habituellement et, à mon avis, ne nécessite pas de structure scolaire. Mais nous sommes immigrants, nous ne parlons pas la langue d’ici et de fait n’avons pas d’amis de longue date. Tout un réseau est donc à construire, et la langue sera un prérequis inévitable à l’intégration de nos enfants. IMG_7696

Un des projets qui se bâtit ici est la place de jeux. Ce samedi plusieurs familles ont mis les mains dans le bois et 2 superbes structures ont pris place dans notre communauté : un château de palettes et un tipi de branches.

Comme les Château de palettebâtiments de la coopérative sont tous neufs, des gens prévoyants ont amassé au fur et à mesure les palettes et morceaux de bois que les entreprises de construction  voulaient bien nous laisser. Au bout d’un an, nous avons une montagne de palettes! Voilà donc la base de ce château, qui n’est pas encore fini mais qui sert déjà quotidiennement aux histoires chevaleresques des enfants.

IMG_7729

IMG_7718Pour le tipi, un groupe est allé en forêt avec des remorques de vélo et une petite carriole pour rapporter de grandes branches. Pour la construction ajoutez de l’imagination, plusieurs essais et de la bonne corde. Magnifique!

IMG_7747

Les enfants ont participé au même titre que les adultes aux constructions et tout le monde a eu beaucoup de plaisir.

Ce que nous gardons de ces constructions, en plus d’avoir des espaces de jeux, est un attachement et une identification au lieu. Cela a tellement de sens d’impliquer les enfants dans le quotidien de nos vies, dans la rénovation de notre appartement ou dans le simple rangement, dans l’aménagement des pièces. Cela m’a aussi fait repenser à ces familles qui pratiquent les réunions de paroles pour les règles et décisions de tous, mais aussi pour parler des problèmes ou des satisfactions de chacun. Je ne sais pas encore comment mettre cela en place, j’aimerais beaucoup entendre les expériences de ceux qui le font.

Un déménagement, une nouvelle année et des projets

Mieux vaut tard que jamais, comme ce blog se veut aussi une mémoire de nos mois passés à apprendre ensemble, voici un plan de ce que nous avons mis en place pour rythmer nos journées – et sans doute quelques soirées aussi!

Nos premières semaines ont été studieuses et pleines de tests autour d’une nouvelle alimentation. Comme beaucoup de gens apparemment (de plus en plus nous a dit notre médecin),  une suspicion d’intolérance au gluten pour les deux loukoums nous fait passer par de nombreuses lectures et essais de recettes adaptées.  Franchement pas facile, je le mets donc sans hésiter dans nos apprentissages 2014 : découvrir l’alimentation sans gluten! mais aussi de plus ejardin 1n plus végétarienne et pourquoi pas végétalienne à ses heures. En réalisant l’impact de certains composants sur nos santés et sur l’environnement, cela nous motive. Mais aussi simplement car nous sommes curieux de goûter à toutes ces alimentations que nous ne connaissons pas.

Un autre gros projet de l’année qui commence cette semaine : notre nouveau jardin potager! Nous venons de déménager et, joie, chants et allégresse, des jardins familiaux étaient  disponibles à côté de chez nous. Nous voici donc locataire de 120 m2 de bonne terre à cultiver. Voyez vous même le travail qu’il reste! Haut les  cœurs, on a plein de projets en tête.

Là aussi, on a tout à apprendre. Nos premières journées consistent à désherber au râteau et à la main puis à retourner un peu la terre avec notre toute nouvelle grelinette! Un des 2 jardins n’avait pas été utilisé depuis au moins 3 années, on doit donc faire une petite butte à composte au fond du jardin afin de ne pas remplir d’un coup le cylindre à compost. La méthode est assez simple, il faut laisser à l’avant le même espace pour retourner le compost de temps en temps.

buttecompost

Cookies pommes pécan « santé » passke ca goute pas l’sucre!

Ce temps de novembre donne envie de réconfort au retour des promenades! Voici notre recette de petits gâteaux qui laissent à nos papilles le goût des stars d’automne. On utilise le blender pour faire notre purée de pommes mais de la compote irait très bien aussi. Et si vous avez envie de vous sucrer le bec, rajoutez à la pâte 100g de chocolat blanc (ou noir ou au lait s’il vous chante!) concassé. On y va :

  • 320g de beurre (mou!)
  • 120g de sucre
  • optionnel : 4 cuillères à café de sucre ou une bonne lichée (~1/3 de tasse) de sirop d’érable pour caraméliser les noix de pékan
  • 70g de noix de pékan
  • 5 pommes moyennes (environ 120g de purée de pomme)
  • 4 tasses de farine blanche (3 et demi si elle est plus dense)
  • 3 œufs

Un volontaire fera des morceaux avec le beurre pour le mélanger  au sucre. Nous on fait tout au robot… On rajoute la farine, les œufs (pour des raisons de consistance notre stratégie est de mettre d’abord la moitié de la farine – mélanger – les œufs – mélanger puis le reste de la farine) puis on mélange, le résultat est assez sec.

On passe les pommes au blender (sans les trognons!) avec un demi-verre d’eau puis on rajoute cette purée au robot. On mélange le tout. On rajoute ensuite les noix cassées en morceaux soit natures, ou après les avoir caramélisées à la poêle. Pour ce dernier choix, on chauffe les noix (sans gras additionné) dans la poêle à feu moyen 5mn puis on saupoudre du sucre ou du sirop d’érable et on remue régulièrement jusqu’à ce que tout le sucre ait fondu ou que le sirop ait cristallisé. Rajouter rapidement les noix caramélisées sinon ça fige et c’est plus difficile à enlever de la poêle. Si vous voulez ajouter le chocolat en éclats, c’est maintenant qu’il faut le faire! Mélanger une dernière fois, la pâte doit être assez molle-collante.

Façonnez vos galettes : sur la plaque avec du papier sulfurisé on met une grande cuillère remplie de pâte qu’on écrase avec le dos de la cuillère.

Chauffer 20mn – variable selon vos galettes – à 190 degrés Celsius. Les cookies doivent être encore un peu mou, mmmmmm.

ps : avant de mettre le chocolat vous pouvez diviser la pâte en 2 et ajouter 50g à une moitié pour avoir les 2 versions en même temps.

Les apprentissages au quotidien

recyclageNous commençons à organiser nos projets par thèmes, et celui qui occupe une place prédominante est aussi le plus varié : l’intégration des enfants dans les activités quotidiennes.

1) Faire des courses : on cherche ensemble des recettes, en respectant les légumes de saison, et lorsqu’on fait un écart on regarde de quel pays ce fruit/légume provient. On va surtout au marché ou dans une ferme, le reste c’est un petit magasin avec coin jouets/bd (oui ça existe!) ou livraison à la maison.

2) Aller au recyclage : déterminer ce qui est aluminium, métal éligible, PET, pourquoi le PET  des produits laitiers est à part, les différents verres. Grand loukoum est déjà tout autonome, je pose le sac et il gère pendant que je fais ma partie avec les plus jeunes.

3) Le ménage quotidien, puisqu’on vit chaque journée à la maison sa place est d’autant plus importante. Cela inclut de connaître la dangerosité des produits, et de faire ce qu’on peut avec les recettes de Raffa.

4) Faire les repas, gâteaux, et autres gourmandises.

Ca a l’air de rien, mais les enfants apprennent un tonne de choses via ces activités!

Nos jeux : La bande des porcelets (Rüsselbande)

J’essaie de me souvenir du premier jeu par le biais duquel grand loukoum a appris à Imagecompter, ou du moins à identifier les nombres d’un dé. Je crois que c’est celui-là et c’est à posteriori qu’on a réalisé que le fait de jouer avec 1 dé, puis 2, lui a permis d’intégrer la logique des chiffres et des additions.

Donc : c’est un jeu de course, c’est amusant, c’est coloré et la grande astuce réside dans l’empilement des cochons : lorsqu’on arrive sur le même point que son camarade, on lui grimpe sur le dos! Et bien sûr, lorsque le camarade en question lance le dé, il fait avancer le(s) cochon(s) du dessus avec lui. On peut y jouer de 2 à 7 joueurs, plus on est, plus on rit. A 2 joueurs, il vaut mieux prendre chacun 2 cochons. Le dé va de 1 à 4, parfait pour commencer.

On y a beaucoup joué, et si la règle dans sa totalité a – dans notre cas – été fluide à 4 ans, on a commencé à l’utiliser vers 3 ans. En effet, les tuiles qui forment le chemin s’assemblent comme un puzzle, activité en soi, et on peut toujours laisser les subtilités des règles de côté (selon qu’on est en arrière ou pas sur certains numéros on peut rejouer, déplacer la première tuile…) et faire une course standard comme dans « Allez les escargots ».

En prime, on peut poser les cochons en équilibre les uns sur les autres et faire de très jolies tours de porcelets! Des configurations sont même proposées dans la boite de jeu.

Et par la même occasion donc, s’imprégner des nombres.

Références : La bande des porcelets (Rüsselbande) d’Alex Randolphs, édité par les Drei Magier Spiele. (Résumé sur Tric-Trac et sur BoardGameGeek).

Confiture soleil (ou miel de pissenlit)

Voici 3 semaines que nous avons fait cette confiture, et je regrette déjà de n’en avoir fait qu’une volée!

A côté de chez nous, il y a quelques jardinets qui ne sont aspergés d’aucun produit et, en avril, des pissenlits les inondent. Par chance, les propriétaires sont très heureux de nous laisser les délester de ces fleurs avant qu’ils ne passent la tondeuse! Me voici donc avec mes 2 petits mousses entrain de remplir un grand sac de pissenlits d’un jaune éclatant, cajolés par le soleil et en conversant dans mon allemand approximatif avec ces voisins fort sympathiques. Une belle et joyeuse récolte!

De retour à la cuisine, les mousses, toujours aussi motivés, m’ont aidée à séparer les fleurs des tiges pour les mettre dans des grands saladiers… boulot long et fastidieux! Certains enlèvent juste les pétales jaunes de la fleur; pour notre part, nous n’hésitons pas à laisser la collerette verte si elle s’arrache avec : le goût n’est pas amer et la couleur de la gelée reste très jolie. Et toutes ces fleurs, en plus d’une heure, nous ont seulement donné un petit 600g, mais un 600g concentré de promesses gourmandes!

Voici la recette que nous avons utilisée:

  • 600 g de fleurs de pissenlits
  • 1,2 kg de sucre (nous mettons du sucre brut)
  • 2 citrons biologiques coupés en gros dés
  • 2 pommes biologiques coupées en gros dés
  • 2,4 litres d’eau

Mettre tous les ingrédients dans une grosse marmite et faire bouillir 2mn puis mijoter à feu moyen durant 1 heure. Laisser reposer un bon 12 heures (ici la préparation était finie en fin d’après-midi et on a laissé reposer jusqu’au lendemain matin) puis passer la potion à la passoire. Nous on aime bien avoir quelques pétales mélangées à notre miel, mais si vous voulez un miel translucide filtrez plutôt la potion au tamis. Remettre la potion ainsi filtrée à feu doux 1 à 2 heures – sans couvercle – pour faire réduire le liquide. Mettre en pot (là nous avons eu 4 pots standards + 1 petit pot) et déguster! Cette confiture a vraiment une texture de miel et un goût de fleur merveilleux. Si vous préférez une version en gelée, rajoutez 4 à 6 grammes d’agar agar 5 mn avant la fin de la 2ème cuisson (donc lorsque le liquide est filtré) et faites bouillir 1 ou 2 minutes.

J’ai découvert la recette de ce miel dans un livre dont nous sommes amoureux : La cuisine de la reine des prés. Je trouvais cependant que leur version avait trop de sucre, d’où quelques modifications personnelles.

Ce livre est magnifique : plein de recettes amusantes suivent les saisons et explorent ce qu’on peut trouver dans les champs, jardins, dans la forêt… Nous avons aussi de la même série La cuisine de Robin des bois, et à eux 2 ils nous permettent de découvrir les plantes de façon très ludique et de faire des mets gourmands et hors du commun. Tant qu’à être dans nos outils de découverte, pour compléter ce thème des plantes et des saisons, nous avons aussi le livre Les plantes qui puent, qui pètent, qui piquent. Ce dernier, grand loukhoum le feuillette régulièrement juste parce qu’il l’amuse et l’intéresse et c’est celui qui le motive le plus à observer les plantes et fleurs au jour le jour. Parenthèse des livres fermée!

Bon appétit!